Le commercial et le programmeur




Quand le commercial me montre ce qu’il vient de vendre

C’est avec plaisir que je rejoins Chloé et Nadège dans leurs défis d’écriture !
Pour mon premier challenge, un exercice pas facile et qui m’a donné pas mal de fil à retordre : adapter un conte ou une fable. En fait, même maintenant, je ne sais pas trop ce qui était attendu par « adaptation », donc je ne suis pas sûr que ça corresponde ! (Et bien sûr, je viens seulement d’y penser, mais c’est un peu tard)
J’ai choisi d’adapter une fable très connue, je ne la citerai donc pas pour vous laisser le plaisir de la trouver vous-mêmes, ainsi que son auteur. Une fable plutôt qu’un conte, car c’est moins long à faire, je n’avais pas trop le temps de me pencher beaucoup dessus. J’ai donc pris cette fable et je l’ai adapté au monde de l’informatique (histoire de rester sur un terrain connu) pour en donner quelque chose de… bon, vous allez voir. On va dire que puisque c’est ma première fois, c’est un échauffement x)

Le commercial un jour dit au programmeur :
"Vous avez bien sujet d'accuser le client ;
Une deadline pour vous est une pesante douleur.
Le moindre bogue, qui d'aventure malheureusement
Fait planter le serveur,
Vous oblige à baisser la tête :
Cependant que mon cerveau, au QI vertigineux,
Non content d'attraper les contrats juteux
Brave l'effort de la recette.
Tout vous agace, tout me fait rire.
Encor si vous écoutiez mes conseils
Que je procure à merveille,
Vous n'auriez pas tant à souffrir :
Je vous défendrais de la clientèle ;
Mais vous semblez attirer le client
Sur les terribles bords des Royaumes de l'abêtissement.
La vie envers vous me semble bien injuste.
- Votre compassion, lui répondit le fruste,
Part d'un bon naturel ; mais quittez ce souci.
Les projets me sont moins qu'à vous redoutables.
Je subis, mais ne craque pas. Vous avez jusqu'ici
Contre leur organisation épouvantable
Résisté sans courber le dos ;
Mais attendons la livraison." Comme il disait ces mots,
Du bout du téléphone discourt avec furie
Le plus terrible des clients
Que le service public eût portés dans ses rangs.
Le commercial tient bon, le programmeur subit.
Le client débite sa mauvaise humeur,
Et fait si bien qu'il rosse
Celui de qui la tête était bien trop grosse
Et dont les pieds touchaient le sol du bureau du directeur.





Quand le boss demande au commercial de suivre les recommandations de l’équipe de dév

Vous pouvez retrouver le travail de Chloé sur son blog !
Nadège n’a malheureusement pas pu faire le challenge avec cette semaine, mais on lui pardonne, un déménagement, ça prend du temps ^^

Un peu de vocabulaire :

Livraison : Une livraison, ben… c’est quand on livre quelque chose au client. En informatique, on ne livre pas des choux et des carottes, mais, forcément, du dématérialisé comme une version finale d’un produit, une documentation, des sources, un script… Généralement, quand on parle de livraison sans spécifier, c’est la version finale du programme sur lequel on travaille.

Deadline : oui, un anglicisme, mais on l’utilise comme ça au boulot. On ne dit pas « date de livraison ». Et puis deadline, ça va très bien, c’est un peu la mort au bout du chemin… C’est donc la date limite de livraison de quelque chose (on en parle surtout pour le programme final, mais ça peut arriver pour des spécifications par exemple).

Recette : Test d’une version finale du produit. Il s’agit de vérifier que le produit est conforme aux exigences du client. Il y en a deux dans un projet : la recette interne, faite par les développeurs et/ou un intégrateur/chef, sachant qu’une personne ne peut pas tester les fonctionnalités qu’elle a codées elle-même (Pour éviter le syndrome « ouais, ça marche »), et la recette client, que le client fait (la MOA pour ceux qui connaissent, pas forcément client externe) pour s’assurer que ses sous ont bien été utilisés et qu’on peut mettre en production.

Gifs tirés du fantastique site lesjoiesducode.fr.





comments powered by Disqus